Deux Rwandais et deux Tanzaniens inculpés pour l'attentat manqué contre Kayumba

Published on by KANYARWANDA

Deux Rwandais et deux Tanzaniens inculpés pour l'attentat manqué contre Kayumba
General Faustin Kayumba Nyamwasa
AFP
Par RFI

Les quatre suspects arrêtés et inculpés en Afrique du Sud après la tentative de meurtre contre le général rwandais Kayumba Nyamwasa ont été entendus hier par un juge d'un tribunal de Johannesburg. En même temps hier, le ministère des Affaires étrangères sud-africain a mis en cause des « agents » et un « pays étranger » dans la tentative d’assassinat de l'ancien chef d'état major rwandais.

Pour l'instant, il n'y a que quatre suspects derrière les barreaux en Afrique du sud. Deux Rwandais, deux Tanzaniens, tous âgés d'une trentaine d'années, tous inculpés de complot et d'incitation au meurtre.

Hier, ces quatre hommes, grands, aux traits fins, sont apparus tendus devant un juge de Johannesburg. Ils n'ont pas pris la parole. Le magistrat a décidé de reporter l'audience au 27 juillet prochain. Il s'agit d'abord de savoir quel est leur statut ici.

Le juge a aussi souhaité laisser un peu plus de temps à la police pour apporter des éléments à l'enquête. Les inspecteurs assurent qu'ils vont procéder à de nouvelles arrestations dans les jours à venir.

En même temps, hier, Pretoria a mis en cause des agents agissant pour un pays étranger qui auraient organisé la tentative d'assassinat. Les autorités sud-africaines n'ont pas cité le Rwanda, mais ces non-dits sont pour le moins explicites. Kigali risque de ne pas apprécier ces attaques.

Pour le directeur général du ministère sud-africain des Affaires étrangères, il ne faut pas prendre cette affaire à la légère car elle touche à la stabilité d'un pays. Elle implique aussi un Etat avec qui l'Afrique du Sud a de bonnes et de solides relations diplomatiques.

Published on FRENCH-FRANCIAS

Comment on this post