FDU-Inkingi et SOCIRWA manifestent contre des intimidations et le harcèlement du FPR devant Rwanda-house de Bruxelle

Published on by KANYARWANDA

FDU-Inkingi et SOCIRWA manifestent contre des intimidations et le harcèlement du FPR devant Rwanda-house de Bruxelles

 

FDU-SOCIRWA

FDU-SOCIRWA

Le FPR n’accepte pas de critique publique

Bruxelles, 10.02.2010 : Devant Rwanda House, l’Ambassade du Rwanda à Bruxelles, environ 300 manifestants ont protesté contre « des menaces, des agressions, et du harcèlement de la part du gouvernement de  Kigali».

Selon l’ONG américaine Human Rights Watch (HRW), «l'opposition rwandaise est en butte à des menaces, des agressions et du harcèlement de la part de proches du gouvernement, a rapporté mercredi une organisation internationale de défense des droits de l'homme. Des pressions qui interviennent à six mois de l'élection présidentielle. HRW ajoute que le parti du président Paul Kagamé (RPF), pressenti pour remporter un second mandat de sept ans, n'accepte pas l'opposition politique ni la critique publique. Trois partis de l'opposition ont été visés par des actes graves d'intimidation et ont rencontré des difficultés pour se faire inscrire en vue du scrutin. "Le gouvernement rwandais contrôle fermement l'espace politique", estime  Georgette Gagnon, responsable Afrique de HRW dans un communiqué».

Diversion et tentative d'intimidation: Exister, c'est resister.

A la volonté subtile de faire interdire la manifestation par la demande de contre-manifestation, les manifestants ont répondu: exister, c'est résister. La diaspora devenue citoyens du monde d'ici et d'ailleurs, les réfugiés et autres exilés qui souhaitent rentrer chez eux, commencent à comprendre que le dictateur fait régner la terreur tant qu'ils ont peur de lui et désorganisés. Et voici que certains d'entre eux n'ont plus peur, comme disait la candidate Ingabire à son arrivée à Kigali. 

Intimidations, menaces et harcèlement du pouvoir de Kigali: la manifestation organisée le 10 février 2010 par les Forces Démocratiques Unies FDU-Inkingi devant l’Ambassade rwandaise – Rwanda-House sise à la rue des fleurs n°1 dans la commune de Woluwe Saint-Pierre et celle de la Société Civile des citoyens européens d’origine rwandaise – SOCIRWA devant l’Ambassade de la Grande Bretagne à la place Schuman en sont, s’il en fallait encore des preuves, une évidente illustration.

En effet, la veille de la dite manifestation, dans le seul objectif de la faire interdire, le pouvoir de Kigali avait sollicité une autorisation pour organiser une contre-manifestation.

Manifestation pacifique, sans aucun incident

La manifestation s’est déroulé pacifiquement (de 13H30 à 14H30 devant Rwanda-House. Juste après, de 15H à 16H devant l’ambassade du Royaume uni, les manifestants, dont la plupart sont citoyens européens, ont exprimé leur désaveu de l’appui que la Couronne d’Angleterre accorde à un « Etat » qu’ils qualifient de « criminel ».

L’ambassade du Rwanda restée portes closes et protégée par une ceinture de plusieurs dizaines de policiers n’a pas reçu les organisateurs de la manifestation. Par contre, culture démocratique oblige, l’Ambassade de la Grande Bretagne a reçu les représentants de la Société civile Rwandaise qui lui a remis un mémorandum qui dénoncer le soutien que le Royaume Uni accorde au régime dictatorial de Paul Kagame et donc sa complicité dans les crimes du dictateur.

Si bien que le pouvoir de Kigali a tenté de faire interdire la manifestation des FDU et la Société civile des citoyens européens d’origine Rwandaise – SOCIRWA, aucun incident n’a été signalé entre manifestants et policiers. Les manifestants ont fustigé la situation sociopolitique délétère au Rwanda et la responsabilité que porte le Front Patriotique Rwandais (FPR) dans les crimes commis dans la région des Grands lacs africains.

 Doit de Vérité, Devoir de Justice

www.rwamucyo.com. 11.02.2010

Published on ICTR AND GACACA

Comment on this post