Massacre en RDC : 52 rabbins britanniques signent une pétition pour obliger les chefs des parties politiques à l’action

Published on by KANYARWANDA

 SOURCE: KONGO TIMES-KINSHASA
Rabbin - Un ra bbin en train de faire un discours

 

52 rabbins anglais ont signé vendredi dernier une pétition pour appeler les responsabimageles des partis politiques anglais, en campagne électorale, à s’engager pour faire de la situation en RDC une priorité absolue lors de la prochaine législature.

52 rabbins anglais ont signé vendredi dernier une pétition publiée dans le journal «The Guardian», pour appeler les responsables des partis politiques anglais, en campagne électorale, à s’engager pour faire de la situation en RDC une priorité absolue lors de la prochaine législature.

Voici la Déclaration de la pétition des rabbins :

"NOUS NE DEVONS PAS OUBLIER LES VICTIMES DE LA GUERRE EN RDC"

Le peuple de la République Démocratique du Congo (RDC) a subi pendant plus de 11 ans des violences, des crimes de guerre, la corruption, des crises humanitaires, pillages et viols sur une échelle qui défie l'entendement. En avril 2007, l'ONG « International Rescue Committee » a estimé le nombre de morts en RDC depuis 1998 à 5,4 millions. Ce chiffre terrible continue d'augmenter à un taux de 45.000 par mois. Les conséquences supplémentaires liées à la maladie et à la malnutrition ont entraîné une augmentation du nombre de morts à au moins 7 millions, sans compter les millions de réfugiés.

Ce que ces chiffres choquants ne peuvent pas transmettre, c'est l'ampleur des viols, de la torture et des mutilations toujours en cours. Au mois de février, 15 femmes ont été enlevées et violées par des agresseurs armés - cinq ont été sauvagement torturées, puis décapitées; trois ont survécu et ont été transportées à l'hôpital Panzi à Bukavu pour des soins médicaux d'urgence. Les sept autres sont toujours portées disparus, sans doute mortes. L’organisme des Droits de l'Homme « Genocide Watch » place la RDC au sommet de sa liste 2010 des pays confrontés à des massacres en cours.

Il n'existe toujours pas de fin en vue pour ces atrocités. En outre, la stabilité politique et la paix sont d'une importance capitale non seulement pour les citoyens congolais, mais pour tous ceux de la région des Grands Lacs d'Afrique. Pourtant, pour le reste du monde, le sort du peuple de la RDC demeure invisible.

Nous venons juste de commémorer le « Yom HaShoah », la journée annuelle juive à la mémoire des victimes de l’Holocauste (le 12 avril). Si l'on considère la souffrance et l'ampleur des atrocités commises en RD Congo, nous ne pouvons que nous rappeler nos propre 6 millions de victimes du génocide Nazi. Le "Ne rien entendre, ne rien voir et ne rien faire» ne remplit pas la promesse du «plus jamais ça! » ; rester les bras croisés alors que les êtres humains sont massacrés. Il ya déni de justice pour les victimes et cela questionne notre profonde engagement pour l'humanité. Comme rabbins nous ne pouvons pas ignorer l'appel de notre tradition: « Celui qui détruit une âme, est comparable à celui qui détruit le monde. Et quiconque sauve une vie, et comme celui qui sauve le monde. »

En conséquence, nous lançons un appel à tous les chefs des partis [politiques] au nom du peuple de la RDC. Nous avons tous la responsabilité d’être la voix des sans voix. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et aussi membre essentiel de l'Union Européenne, du Commonwealth et du G20, le Royaume-Uni pourrait et devrait jouer un rôle plus déterminant dans la mobilisation de l'opinion mondiale à s'attaquer aux causes profondes de ce conflit. Nous demandons donc à tous les partis de s’engager de manière inébranlable pour faire de la situation en RDC une priorité absolue lors de la prochaine législature.
Nous sommes conscients qu'il existe de nombreuses autres crises humanitaires à travers le monde qui nécessitent une attention urgente. Néanmoins, la guerre et l’immense crise humanitaire en RDC sont sur une échelle qui ne peut plus rester ignorée. L’heure pour l’action est arrivée ; le moment est venu pour la prise de responsabilité . Nous espérons que tous les chefs de parti sauront répondre à l'appel.

1. Rabbi David Mitchell , Radlett & Bushey Reform Synagogue
2. Rabbi Dr. Tony Bayfield, Head of the Movement for Reform Judaism
3. Rabbi Danny Rich, Chief Executive Liberal Judaism
4. Rabbi Shoshana Boyd Gelfand, Executive Director of the Movement for Reform Judaism
5. Rabbi Professor Marc Saperstein, Principal Leo Baeck College
6. Rabbi Tony Hammond, Bromley Reform Synagogue & Chair of the Assembly of Reform Rabbis UK
7. Rabbi Peter Tobias, The Liberal Synagogue, Elstree & Chair of the Rabbinic Conference of Liberal Judaism
8. Rabbi Jonathan Wittenberg, New North London Masorti Synagogue
9. Rabbi Dr. Michael Shire, Vice Principal Leo Baeck College
10. Rabbi Colin Eimer, Southgate & District Reform Synagogue
11. Rabbi Jeremy Gordon, New London Masorti Synagogue
12. Rabbi Michael Hilton , Kol Chai Hatch End Jewish Community
13. Rabbi Deborah Kahn-Harris, Southgate and District Reform Synagogue
14. Rabbi Janet Darley, South London Liberal Synagogue
15. Rabbi Richard Jacobi, Woodford Liberal Synagogue
16. Rabbi Miriam Berger , Finchley Reform Synagogue
17. Rabbi Maurice Michaels, South West Essex & Settlement Reform Synagogue
18. Rabbi Kathleen de Magtige-Middleton, Middlesex New Synagogue
19. Rabbi Mark Goldsmith, North Western Reform Synagogue
20. Rabbi Rodney Mariner, Belsize Square Synagogue
21. Rabbi Sybil Sheridan, Wimbledon and District Reform Synagogue
22. Rabbi Sylvia Rothschild, Wimbledon and District Reform Synagogue
23. Rabbi Joshua Levy, North Western Reform Synagogue
24. Rabbi Steven Katz, Hendon Reform Synagogue
25. Rabbi Paul Freedman, Radlett & Bushey Reform Synagogue
26. Rabbi Helen Freeman, West London Synagogue
27. Rabbi Amanda Golby, Member of the Assembly of Reform Rabbis UK
28. Rabbi Debbie Young-Somers, West London Synagogue
29. Cantor Zoe Jacobs, Finchley Reform Synagogue
30. Rabbi Michael Pertz, South West Essex & Settlement Reform Synagogue
31. Rabbi Barbara Borts, Newcastle Reform Synagogue
32. Rabbi Ian Morris, Sinai Synagogue – Leeds
33. Rabbi Brian Fox, Menorah Synagogue – Manchester
34. Rabbi Irit Shillor, Harlow Reform Synagogue
35. Rabbi Larry Becker, Sukkat Shalom Reform Synagogue - Wanstead
36. Rabbi Neil Amswych, Bournemouth Reform Synagogue
37. Rabbi Stephen Howard, Southgate Progressive Synagogue
38. Rabbi Elizabeth Tikvah Sarah, Brighton and Hove Progressive Synagogue
39. Rabbi Francis Ronald Berry, Bristol and West Progressive Jewish Congregation
40. Rabbi Dr. Andrew Goldstein, Emeritus Rabbi of Northwood & Pinner Liberal Synagogue & Chairman of the European Union for Progressive Judaism
41. Rabbi Charles Wallach, Brighton & Hove Reform Synagogue (and former member of the President's Religious Advisory Council, South Africa)
42. Rabbi Michael Foulds OBE, New Essex Masorti Synagogue
43. Rabbi Jacqueline Tabick, North West Surrey Synagogue
44. Rabbi Rebecca Qassim Birk, Westminster Synagogue
45. Rabbi Janet Burden, Ealing Liberal Synagogue & West Central Liberal Synagogue
46. Rabbi Dr Frank Hellner, Emeritus Rabbi of Finchley Progressive Synagogue
47. Rabbi Warren Elf, Southend and District Reform Synagogue
48. Rabbi Monique Mayer, Member of Rabbinic Conference & Leo Baeck College
49. Rabbi Dr. Margaret Jacobi, Birmingham Progressive Synagogue
50. Rabbi Jeffrey Newman, Director Earth Charter UK
51. Rabbi Charley Baginsky, Kingston Liberal Synagogue
52. Rabbi Judith Levitt, Leo Baeck College Recruitment Officer

The Guardian , vendredi 23 avril 2010

Lettre ouverte de l’APARECO aux 52 Rabbins britanniques signataires de la pétition contre la crise humanitaire qui perdure en RDC

Comme Rabbins, serviteurs du très Haut Jéhovah, il vous a plu, en avril dernier, par la grâce de l’Eternel notre Dieu, d’interpeller la communauté internationale concernant l’horreur que les populations congolaises vivent depuis 11 ans.

Votre pétition a constitué un engagement fort, un réconfort moral, un appui important au peuple congolais, sachant désormais que nous ne sommes pas abandonnés, seuls dans ce combat légitime, mais au contraire nous avons le soutien de votre communauté, du peuple juif. Ainsi, par votre appel, vous avez, à la face du monde, démontré que l’exigence de justice universelle devrait indistinctement s’appliquer à tous.

Aussi, l’Alliance de Patriotes pour la Refondation du Congo (APARECO), plate-forme politique contre le processus d’occupation, les violences, les pillages et la balkanisation de la République démocratique du Congo (RDC), a l’honneur, par la présente, de vous exprimer la gratitude du peuple congolais pour votre acte historique.

A ce sujet, le Haut-Commissariat aux Droits de l’homme de l’ONU(HCDH) vient d’établir un rapport accablant sous le titre : « Rapport du Projet Mapping concernant les violations les plus graves des droits de l’homme et du droit humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la République démocratique du Congo ».

Comme vous le rappeliez dans votre pétition, le rapport de l’ONU décrit des horreurs sans précédents, des atrocités sans commune mesure, des massacres planifiés à grande échelle, bref : une décennie de damnation, une période sombre de l’histoire de l’humanité en RDC.

Malheureusement, ce rapport de l’ONU dont la publication officielle est prévue le 01 octobre prochain, n’est pas le premier document relatant le drame congolais, tous les précédents rapports ont été, hélas, étouffés par la volonté des certaines puissances occidentales, ‘’les bonnes âmes du monde civilisé’’, considérant les victimes congolaises comme de mauvaises victimes qu’il faudrait simplement reléguer dans la poubelle de l’histoire !

C’est pourquoi, nous vous adressons un appel solennel, pour que justice soit réellement rendue aux millions de victimes congolaises (4 à 5 millions des morts). En effet, nous avons la crainte que les pressions exercées par le lobby rwandais dissuadent finalement l’ONU à publier l’intégralité de ce rapport, empêchant ainsi la création d’un Tribunal pénal international, ad hoc, pour la RDC.

Par votre autorité morale, un engagement direct de votre part pourrait, nous semble-t-il, constituer un élément déterminant susceptible d’influencer positivement la suite des événements.

Les Congolais ne souhaitent qu’une seule chose, la mise sur pied d’un Tribunal pénal international, ad hoc, indépendant des instances judiciaires congolaises, à l’instar des Tribunaux pour le Rwanda (800 milles morts), la Sierra Léone (200 milles morts), l’ex Yougoslavie (400 milles morts), et le Liban (assassinat du Premier ministre Hariri). L’heure est, en effet, venue pour que les véritables commanditaires des crimes de guerre et contre l’humanité, et ou de génocide répondent de leurs actes devant la justice.

Nous croyons en la justice de Dieu, mais également à la justice des hommes rendue équitablement et impartialement.

Qu’ils vous plaisent de considérer la présente comme un véritable appel S.O.S du peuple congolais.

Bruxelles, le 18 septembre 2010

Maître NDALA WA NDALA

Vice-président national de l’APARECO

 

Cet article a été lu 82 fois

Comment on this post