Rwanda:Visite de Michaëlle Jean au Rwanda: une caution morale et politique au régime sanguinaire de Kagame

Published on by KANYARWANDA

Visite de Michaëlle Jean au Rwanda: une caution morale et politique au régime sanguinaire de Kagame

 

GATINEAU, QC, le 20 avr. /CNW Telbec/ - La gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, effectue une visite au Rwanda les 21 et 22 avril 2010. Elle sera accompagnée de personnalités œuvrant dans divers domaines dont la gouvernance, le droit des femmes, la culture, le journalisme, etc.

Le congrès rwandais du Canada redoute fortement que le thème de la démocratie et de la bonne gouvernance soit sacrifié au profit des "succès" réels ou de façade du régime de Kigali (économie, sécurité), et surtout parce que cette visite survient dans le contexte de la commémoration du 16ème anniversaire du génocide rwandais.

En effet, dès son arrivée à Kigali, la gouverneure générale aura un entretien avec le président Paul Kagame, le "plus grand criminel de guerre en fonction" selon Philip Reyntjens, expert de l'Afrique centrale mondialement reconnu. Ce tête-à-tête intervient à quatre mois de la prochaine élection présidentielle au Rwanda qui aura lieu en août prochain. À la veille de cette élection, le régime de Paul Kagame réprime systématiquement ses opposants, en les accusant de propager l'idéologie génocidaire, comme l'a démontré Human Rights Watch. La gouverneure générale du Canada soulèvera-t-elle le cas de madame Victoire Ingabire, dirigeante de l'opposition et candidate à l'élection présidentielle, qui est victime de multiples agressions depuis qu'elle est rentrée d'exil et qui n'arrive pas à faire enregistrer son parti politique? Demandera-t-elle au président Kagame d'abroger la loi sur l'idéologie génocidaire, laquelle loi porte atteinte à la pluralité politique et de cesser sa politique d'agression contre l'opposition politique et réclamer plutôt une véritable réconciliation nationale à travers le dialogue inter rwandais ? Fera-t-elle pression au régime de Kigali afin qu'il entame les réformes politiques nécessaires pour une plus grande stabilité du Rwanda et de la région des Grands Lacs en général ?

La gouverneure générale se recueillera au Centre commémoratif du génocide de Gisozi. Elle participera à une séance de discussion sur la réconciliation nationale. Va-t-elle demander justice pour les crimes de guerre commis par le Front patriotique rwandais de Paul Kagame ? Va-t-elle demander les résultats des enquêtes sur les assassinats des pères canadiens Guy Pinard et Claude Simard, de Mme Hélène Pinsky et sa famille ou du frère François Cardinal?

Le gouvernement canadien a soutenu l'adhésion du Rwanda au Commonwealth en faisant fi des recommandations du rapport de l'Initiative des Droits de l'Homme du Commonwealth (CHRI). Le gouvernement canadien soutenait alors que le Commonwealth est mieux placé pour aider le Rwanda sur la voie de la démocratisation. La visite de la gouverneure générale est une occasion en or pour passer de la parole aux actes. La meilleure commémoration qu'on puisse faire en ce moment aux victimes du génocide rwandais est de faire en sorte que leur sang n'ait pas été versé pour rien, en dénonçant vigoureusement les dérives dictatoriales du régime de Paul Kagame. Ne pas le faire, serait une insulte aux victimes du génocide rwandais. Ne pas le faire, ce serait cautionner un régime qui, tôt ou tard, amènera le Rwanda inéluctablement vers une autre tragédie, tel que beaucoup d'observateurs avertis n'arrêtent de le dire.

Renseignements: Pierre-Claver Nkinamubanzi, président, Congrès Rwandais du Canada, (819) 682-6250 begin_of_the_skype_highlighting              (819) 682-6250     

Published on politics

Comment on this post